vendredi 10 janvier 2020

Dans la diaprure des éclats de sonorité inattendue, l'élégance d'un dandysme déraisonné et incongru : le Prophète "Monk"



http://idata.over-blog.com/1/90/86/29/autres3/thelonious-monk-2.jpgDe celui qui ose tous les contrastes,
Percusifs, harmoniques, imprévisibles
Alliage de consonances aux dissonances ;
Par le vide saisissant des silences sonores,
Dans l'épure et la simplicité de l'inopiné,
Se dandine l'élégance du corps de Monk.

Car, et c'est une évidence, la fausse note n'existe pas sur un piano.

Elles s'entrechoquent, se r√©p√®tent, 
Se heurtent, se p√©trissent, se broient, se plaquent, 
Dans l'absence la plus totale de hiérarchie,
Se refusant l'une à l'autre,
Jaillissant du balancier de ce corps massif et maladroit,
Dans un bal de la Saint-Guy,
Irr√©fr√©n√©, 
Irr√©fragable,... 
irrésistible !









Image associée

De ce chatoiement de couleurs, 
De sonorités inconnues jusque là,
Mélange de lumières et d'ombres entremêlées,
S'immisce une rythmique d√©cal√©e 
à faire dandiner le postérieur du plus récalcitrant vissé sur sa chaise.

Ainsi s'ouvre,
Autour de minuit,
Les portes mystérieuses d'une musique de l'intérieur,
Provoquant un amour irraisonné pour ce chant du Diable,
Exigence d'un cr√©ateur au risque de la folie, 
Mystifiant au passage plus d'un papillon, 
dans les filets du charme et de passion d'une baronne...


Vous avez dit Swing ?





Thelonious Monk (1917-1982) pianiste de jazz americain ici jouant dans une grange c. 1955.

Caravan - Thelonious Monk (Thelonious Monk Plays Duke Ellington)

I Surrender Dear - Thelonious Monk (Brillant Corners)

Blues Five Spot - Thelonious Monk (Misterioso)

Just Me, Just You - Thelonious Monk (Thelonious Monk Live At The It Club - Complete)

Blue Bolivar Blues - Thelonious Monk (Monk's Dream)

In Walked Bud - Thelonious Monk (Misterioso)

In Walked Bud - Thelonious Monk (Underground)

Just a Gigolo - Thelonious Monk (Monk's Dream)

Misterioso - Thelonious Monk (Thelonious Monk's Greatest Hits)

Ruby My Dear - Thelonious Monk (Thelonious Monk With John Coltrane)

Pannonica - Thelonious Monk (Straight No Chaser - Original Motion Picture Soundtrack)

'Round Midnight - Thelonious Monk (Thelonious Himself)

'Round Midnight - Thelonious Monk (Mulligan meets Monk)


Résultat de recherche d'images pour "thelonious monk time magazine"








vendredi 20 décembre 2019

L'Homme √† l'aff√Ľt (*) avec pour seul cort√®ge l'idiome de la musique comme axiome entre m√©lodie, harmonie et rythme ; Charlie "Yardbird" Parker !

Tel un diamant brut, 
dans l'√©clat d'un son supr√™me, 
une supériorité étonnante sur n'importe quel autre musicien,
un exemple de gr√Ęce dans un √Ęge sans gr√Ęce...

Résultat de recherche d'images pour "charlie parker"

D'un visage cendreux, 
dans le souffle d'un bec d'alto jaillit l'√©laboration d'un nouveau language,
sans cesse en retard comme s’il voulait prendre de l’avance sur la musique du demain,
avec la fluidité du félin qui guette sa proie pour mieux bondir de sa cage.

Une musique qui se meut, 
dans des soubresauts parfois métaphysiques
pour √©laborer une contre proposition d’imaginaire, 
élargir les possibles,
à l'immanence d'une tombée de notes spectrale,
une musique qui ne facilite ni l'orgasme ni la nostalgie.

Image associée

Les notes ne suffisent jamais quand ce que vous avez √† dire d√©borde de l'√Ęme,
tant cette musique vous sort du temps,
dont le paysage qu'elle esquisse se casse en mille morceaux, 
comme le miroir de ce que vous pensiez √™tre quand vous la laissez s’√©loigner.

Résultat de recherche d'images pour "charlie parker"

Un homme press√© de jouer toutes les notes, 
de jouer encore et toujours, hant√© par le temps et pour l’√©ternit√©,
la musique du lendemain, soumis √† la m√™me imminence : 
jouer √† la vie pour mieux dispara√ģtre dans les paradis perdus !

Résultat de recherche d'images pour "charlie parker"

(*) L'Homme √† l'aff√Ľt - Julio Cortazar (Folio)











Résultat de recherche d'images pour "charlie parker bird"







dimanche 17 novembre 2019

D√©crire l'autre monde, non du charme futile mais des profondeurs ; la vacance de Billie dans les abysses de l'√Ęme.

Tout vieillit en nous à part le coeur,
un instrument qui se rouille si on ne le travaille pas au corps.



Image associée
Portrait de Billie Holiday, Downbeat, f√©vrier 1947 © William Gottlieb (photo) - Library of Congress

Qui mieux que Lady Day pour lui donner une image musicale, 
une pulsation, une incarnation ;
le corps se fait alors voix...

De cette lumière sonore,
doucereusement trainante,
s'efface les tensions,
comble les gouffres qui nous composent.

De cette projection vocale tout √† la fois douleurs, joies et peines,
elle nous convie à une densité quasi spirituelle,
dans le balancement de fruits √©tranges oscillants au gr√© des brisures.

De l’√©clat √©motionnel de son interpr√©tation, 
prend source vie et force.

De la diversit√© des nuances, 
de ses inflections rejaillissent la beaut√© des couleurs,
qui √©pousent au plus √©troit les contours 
des meurtrissures intimes que la vie forge.

Sous le halo des éclairages,
dans les nuances de brouillard morose, 
chaque note impact du chant profond,
rend l'oreille plus tendre,
et vibrionne nos émois.

Mettre une voix sur ces ab√ģmes, 
sonder notre tr√©fonds qui souvent nous d√©passe, 
se laisser submerger enfin ;

Tressaillir au vacarme insondable de la v√©rit√© du coeur, 
pour mieux sombrer dans les abysses corps et √Ęme,
Et vibrer avec elle toutes les douleurs du monde.

Résultat de recherche d'images pour "billie holiday"

Billie Holiday lors d'une session d'enregistrement en studio, en 1957. Don Hunstein/Lebrecht/Rue des Archives

Strange Fruit (Metaphor of Terror) - Billie Holiday (Lady Sings the Blues)

Deep Song - Billie Holiday (You Go to My Head / Blue Moon / Tenderly)

Gloomy Sunday - Billie Holiday (Lady Day: The Complete Billie Holiday On Columbia (1933-1944)

My Man Don't Love Me (Fine & Mellow) - Billie Holiday (The Sound Of Jazz 1957)

Speak Low - Billie Holiday (All or Nothing At All)

Comes Love - Billie Holiday (Body & Soul)

What is This Thing Called Love - Billie Holiday (The Lady Sings)

Yesterdays - Billie Holiday (Billie Holiday)

Don't Explain - Billie Holiday (The Lady Sings)

Lady Sings The Blues - Billie Holiday (Lady Sings The Blues)

God Bless The Child - Billie Holiday (Lady Sings The Blues)

Body & Soul - Billie Holiday (Body & Soul)

Résultat de recherche d'images pour "billie holiday"


mardi 12 novembre 2019

La puissance schizophrénique au service d'une musique à faire déciller les yeux et vriller les tympans du monde, l'animal Mingus !


Résultat de recherche d'images pour "charles mingus"
L'instinct de Tueur,
L'envie de jeter à bas tout ce qui l'entoure y compris soi,
la création et la destruction dans le même élan,
servis par une existence fougueuse et rebelle.

Tel le boxeur toujours pr√™t √† livrer combat ; 
d'un oeil, on observe les deux autres : l'animal qui craint d'√™tre attaqu√© et celui doux et aimant enclin √† √™tre poss√©d√©.

Des notes qui mordent dans le tendre
et éclatent telles des grenades,
à faire se tordre le plus robuste des tympans.

Des boules d'√©motion o√Ļ les images,
p√©tries dans la p√Ęte humaine,
s'entrechoquent comme les billes d'un flipper jusqu'à l'exultation.

Fureur de vivre pour mieux se libérer,
livrer combat à toutes les injustices,
au racisme ordinaire,
dans le d√©chirement des r√™ves effondr√©s d'une m√®re trop t√īt disparue,
ou du parfum de la fleur blanche dont il s'est enivré jusqu'à l'évanescence.

Trois couleurs d'un homme à la musique aux mille éclats,
Hymne incandescent à la sensualité, au lyrisme, à la jouissance crue,

Porté par la rage de n'être pas considéré plus qu'un chien.


Résultat de recherche d'images pour "charles mingus"


Moanin' - Charles Mingus (Blues & Roots)

II B.S - Charles Mingus (Mingus, Mingus, Mingus Mingus, Mingus)

Boogie Stop Shuffle - Charles Mingus (Mingus Ah Um)

Original Faubus Fables - Charles Mingus (Charles Mingus Presents Charles Mingus)

Haitian Fight Song - Charles Mingus (The Clown)

Hog Callin' Blues - Charles Mingus (Oh Yeah!)

Ecclusiastics - Charles Mingus (Oh Yeah!)

Dizzy Moods - Charles Mingus (Tijuana Moods)

Self Portrait in Three Colours - Charles Mingus (Mingus Ah Um)

Theme for Lester Young (Goodbye Pork Pie Hat) - Charles Mingus (Mingus Mingus Mingus Mingus Mingus)


Résultat de recherche d'images pour "charles mingus"

mardi 22 octobre 2019

Tel un barrissement, un yodel de la poitrine à la tête à vous estourbir le coeur : Pharoah Sanders


Image associée
Malaxage de tous les sons excessifs,
D'une trompe de sax sourd des trombes de notes,
Harponnant toutes les harmoniques.

Plus d'entraves, d'accords ni de gammes ;
Un cri libérateur, de l'intérieur, qui vous transperce.

Une autre langue se fait entendre, 
primale, 
dont on suit les inflections par pulsations jusqu'à lévitation,
hors de toute conscience.

On puise au plus profond de la musique,
Dépouillée,
Sous sa brutale √Ępret√©,
Sans spiritualité,
Dans les éclats d'un panthéisme rageux,
Fusion de toutes les ethnies,
Par le mugissement de la véhémence,
Ou ce qu'il en reste quand on déjà plus rien.

Brisure, télescopage, éclaboussures
Non pas pour √©clairer mais pour √©branler, 
et se désentraver.

Faites en l'expérience ; vous n'en sortirez pas indemne mais sonner.


Résultat de recherche d'images pour "pharoah sanders"



"Elevation" - Pharoah Sanders ("Elevation" (1974), Impulse!)

"Africanos, Latinos" - Kahil El'Zabar's Ritual Trio feat. Pharoah Sanders (Africa N'da Blues)

"You've Got To Have Freedom" - Pharoah Sanders (Live)





jeudi 10 octobre 2019

Attention, Envo√Ľtement ; vous entendez des voix !

Résultat de recherche d'images pour "jeanne lee"
Fermer les yeux,
Tendez l'oreille, et laisser venir les vibrations.

Velouté,
Anguleux,
Fantomatique,
Grave ou cristallin,
Un son vous prend par la main.

Vous suivez l'inflection,
L'enlassement d'un archet sur les cordes vocales,
O√Ļ l'instrument se fait caresse, ou bien l'inverse, √† vous bouleverser les sens...

Se dessine alors un voyage,
Au contours de l'inconnu,
Spectral, 
au rythme claudiquant d'un gaucher boiteux.

Sur une cr√™te, 
un oiseau dialogue
Aiguillone vos imaginaires,
√† l'aff√Ľt de chaque nuance.

Un lien s'instille,
Vous monte à la tête,
Des bulles p√©tillent, √©clatent, 
Orgasmique !

L'esprit s'embrume,
Une toile se tisse dont vous ne voulez vous dépêtrer,
Suspendu, en √©quilibre, 
bancal.

Impregné,
Envouté vous finissez...

Les voix de Jeanne vous ont parl√©, dans l'√©vanescence du chant de l'oiseau qui s'envole.ūüēä

Résultat de recherche d'images pour "jeanne lee"


The Sea-gulls of Kristiansud - Jeanne Lee & Mal Waldron (Travellin' In Soul-Time - Live From Tokyo)

Caravan - Jeanne Lee & Mal Waldron (After Hours)

Lover Man (Oh Where Can You Be) - Jeanne Lee & Ran Blake (The Newest Sound Around)

Laura - Jeanne Lee & Ran Blake (The Newest Sound Around)

Sometimes I Feel Like a Motherless Child - Jeanne Lee & Ran Blake (The Newest Sound Around)

Goodbye Pork Pie Hat · Jeanne Lee & Mal Waldron (After Hours)

You Go To My Head - Jeanne Lee & Mal Waldron (After Hours)









dimanche 29 septembre 2019

Allégorie de l'archange sous les traits du charme et de la volupté, dans les plissures et méandres de paradis artificiels, l'abstraction Chet


Image associée
Quand l'abstraction se fait corps,
les notes esquissées sont toujours justes.

Ecouter Chet, c'est parcourir les instances d’une m√©ditation,
faire un pas de c√īt√©,
entrevoir les précipités bleus que le poète voit quand tous les autres baissent le regard,
aller droit √† la trag√©die,
d’un jeu qui nous renvoie √† la v√©rit√© de nos vies,
ce trac√© sinueux d'une note √† l'autre avec le silence pour seule r√©sonance.

Ici, peu de tempo ; ce qui a lieu se passe entre les sonorités, l'intention et soi,
cette pensée qui se distille et se propage entre le corps, les images et la musique,
l'étincelle de toute une existence qui s'ouvre.

Partir en ballade avec Chet, c'est √™tre accompagn√© d'une longue s√©rie de caresses qui ne m√®nent nulle part,
se fondre dans le néant,
si bien que chaque fois qu'il joue une note,
il lui fait un au revoir.

Résultat de recherche d'images pour "chet baker"

Le son rejoint le sens au del√† de l'esprit,
irradie le clair de lune,
sépare les transparences,
ouvre les portes de l'entre-temps.

Se tenir là, c'est la vie,
un surgissement vers nous.

Un Ange passe..., la part de l'Ange ?

Image associée
Leaving - Chet Baker & Philip Catherine (There'll Be Another You)

No Problem - Chet Baker & Duke Jordan (No Problem)

Estate - Chet Baker Trio (Live from The Moonlight)

Dear Old Stockholm - (Stan Getz & Chet Baker: The Stockholm Concert)

Ellen & David - (Chet Baker With √Öke Johansson Trio ‎– Live In Sweden)

I'm Glad There Is You - Chet Baker Quartet & Dick Twardzik (The Complete 1955 Holland Concerts)

Time After Time - Chet Baker Quintet (Chet Baker Quintet - Brussels 1964)

Lament for the Living - Chet Baker Quintet (On A Misty Night)

Ev'ry Time We Say Goodbye - Chet Baker Quartet (Chet Baker Sings and Plays from the Film "Let's Get Lost")

The Thrill Is Gone - (The Best Of Chet Baker Sings)

Broken Wing - Chet Baker Quartet (The Legacy Vol.II - I Remember You )

I'm A Fool To Want You (« Chet’s Romance » de Bertrand F√®vre) - A voir jusqu'au bout



Image associée




vendredi 27 septembre 2019

Kaleidoscope de la partition fusionelle, 'Chief' du Cool, mille Miles


A l'origine, le silence.

Résultat de recherche d'images pour "blue note francis wolff" Pour l'encadrer quelques notes,
Les meilleures, 
En sourdine.

Puisant à la source de toutes les influences
Protée de couleurs harmoniques,
Sans crainte de la fausse note acide.

Dans une atmosphère ouatée,
Nimbée de touches impressionnistes
Une toile de caresses vous enveloppe
O√Ļ fusionne toutes les musiques.

Une certaine idée de la palette noir bleutée,
Pour accompagner vos nuits,
Embrasser l'aube des matins,

Jusqu'√† la gr√Ęce.

Un voyage aux mille Miles,
Pour suivre l'envol du flamand dans le ciel Bleu-Vert andalous,

Et éviter ainsi l'échafaud du réveil sur le Monde dernier.


" Il fait bleu dans l'homme à force de noir." Louis Aragon

Résultat de recherche d'images pour "photos miles davis"

"Nuit Sur Les Champs-√Člys√©es (Take 3)", G√©n√©rique - Miles Davis (Ascenseur Pour l'Echafaud)
"Blue in Green" - Miles Davis (Kind Of Blue)
"Nature Boy" - Miles Davis (Blue Moods)
"Flamenco Sketches" Miles Davis (Alternate Take) - (Kind Of Blue)
"Solea" - Miles Davis (Sketches Of Spain)
"Teo" - (Someday My Prince Will Come)
"Song n°1" - (Quiet Nights)
"Tutu" - (The Last Word)
It Never Entered My Mind - (Workin' With Miles Davis Quintet)
"Jean Pierre" - Miles Davis Septet (We Want Miles)


lundi 16 septembre 2019

Au carrefour des planètes harmoniques, la conscience du jazz, caméléon de la composition de l'instant.


Résultat de recherche d'images pour "keith jarrett"
Cela démarre par des notes chuchotées,
pour suivre un assemblage mosa√Įque de sonorit√©s int√©rieures,
au carrefour des harmoniques o√Ļ l'on croisera Grieg, Bach, Mozart,
mais surtout un concentré de toutes les musiques de ces trois derniers siècles,
une oeuvre qui n'en finit pas de se composer dans l'instant, sans discontinuit√©, 
les sens à vif et les oreilles aux aguets.

Jusqu'à l'épuisement, la fatigue chronique et un silence de plusieurs années.

A force de travail, d'écoute de soi et de l'autre, empruntant les traverses de la vie sauvage par la méditation, viendra le temps du dépassement de l'Homme ordinaire, la résurrection et la renaissance.

Jouer √† partir de rien, «un plein» qui surgit spontan√©ment o√Ļ tous les astres carillonnent, du flamenco au jazz, du blues aux sonorit√©s les plus d√©concertantes pour atteindre un "certain" niveau de conscience qui vous surprend, vous saisit.
L'intuitif vous paraitra naturel par déplacement des mélodies, des dynamiques, des univers stylistiques, au hasard d'accidents musicaux qui prennent forme et s'animent.
Des moments d'architecture aussit√īt √©rig√©s que l'on abat la note d'apr√®s, accompagn√©s de quelques vocalises, pour se donner plus d'allant.

Un kiff qui jamais ne s'arrête.

«La conscience, c'est ce qui donne vie √† la musique !» Keith Jarrett


Keith Jarret en concert à Montréal en 2004.

My Song - Keith Jarrett Solo (Live in Berlin 2009)

The Rich (And The Poor) - (Treasure Island)

The Sun Whose Rays - Keith Jarrett Solo (Live at Teatro La Fenice, Venise 2006)

Pt. III - Salle Pleyel, Paris (Live) - Keith Jarrett Solo (Paris / London - Testament 2009)

Never Let Me Go - Keith Jarrett Trio (Live At Fabrik Hamburg Germany, 1989)

Suggestions non exhaustive et surtout subjective de titres non disponibles sur Youtube :


Endless (Album Changeless)
Lifeline (Album Changeless)
My Wild Irish Rose (Album La Fenice)
Whisper Not (Album Whisper Note)
Köln Concert



samedi 14 septembre 2019

Improviste du r√©el au contrepoint de m√©lop√©es toujours en avance sur son temps, √† la source vertigineuse du romantisme o√Ļ s'entrecroisent les m√©lodies de l'√Ęme...


Les plus belles histoires sont celles que l'on puise dans sa tête.

Brad Mehldau sur la voie des archanges

Que dire de celles que nous conte Brad Mehldau sur le fil de touches tant√īt blanches et souvent noires depuis bient√īt 30 ans en Solo ou en Trio, 
sans jamais de redite, 
dans un flot √©l√©giaque qui fugue de chants en contre-chants,
rythmé par la chaloupe contrapuntique passée, présente et future.

Résultat de recherche d'images pour "brad mehldau"
La main droite r√©pond √† celle de gauche, 
r√©inventant sans cesse l'entrecroisement d'inspiration classique ou romantique tels Bach, Schubert, Brahms ou Schumann, 
la spontan√©it√© du r√©el de la chanson populaire, 
pour mieux les ciseler de la finesse du virtuose dans l'esprit de ceux qui, 
avant lui (Bill Evans ou Fred Hersch) l'avaient élevé à l'art du Trio,
et aux flagrances de l'inconscient mélodique.

Et cela sans √Ępret√© ni rudesse, 
y adjoignant la douceur m√©lancolique de l'adopt√© 
en perp√©tuelle qu√™te d'origine, 
incarnation de l’exp√©rience de la trag√©die de vivre.

Au bout de cette voute c√©leste,
la lumière,
c√©l√©bration du jour qui vient, 
beauté à en perdre la raison.

Great Day Brad, 
du flot temp√©tueux des eaux vaporeuses,
√† l'improviste du vertige des m√©lodies de l'√Ęme...

Résultat de recherche d'images pour "brad mehldau"

Resignation - Brad Mehldau (Elegiac Cycle)

Song-Song - The Art of The Trio Vol.III (Songs)
Exit Music For A Film - The Art of The Trio Vol.III (Songs)

When It Rains - Brad Mehldau (Largo)

Day Is Done - Brad Mehldau Trio (Day Is Done)
Alfie - Brad Mehldau Trio (Day Is Done)
No Moon At All - Brad Mehldau Trio (Day Is Done)

O Que Sera - Brad Mehldau Trio (Live)

Ode (Number 19) - Brad Mehldau Trio (Live at the Burghausen Jazzwoche 2008)
Holland - Brad Mehldau Trio (Live at the Burghausen Jazzwoche 2008)

RiverMan - Brad Mehldau Solo (Live in Tokyo)
Samba e Amor - Brad Mehldau Trio (Where Do You Start)
Time Has Told Me - Brad Mehldau Trio (Where Do You Start)
Where Do You Start (Where Do You Start)

My Favorite Things - Brad Mehldau Solo (Live in Vienne 2010)

And I love Her - Brad Mehldau Trio (Ballads)
My Valentine - Brad Mehldau Trio (Ballads)

Seymour Reads The Constitution - Brad Mehldau Trio (Seymour Reads The Constitution!)
Great Day - Brad Mehldau Trio (Seymour Reads The Constitution!)

jeudi 12 septembre 2019

L'exaltation au service de l'exultation, ou comment rendre intelligible l'expérience sensible du Jazz.

Résultat de recherche d'images pour "don pullen"

Héritier de Mingus, celui dont la colère et la révolte enverra à la niche ceux qui le considérait "Moins qu'un Chien", voici le météore Don Pullen.

Inventif, chamarré, aux pulsions excitantes, parfois anguleuses, plein de fougue et de rage mais toujours exaltant,
un musicien qui irradie autant de lumière que de musique.

Des fulgurances d'une beauté à vous faire couler en flot continu l'adrénaline le long de l'échine, à l'intersection de toutes les appartenances : indien d'Amérique, latines, afro-caribéene, gitane...

Et tout cela pour sculpter √† la truelle le jaillissement d'un magma de notes, effervescentes,
mieux l'affiner au scalpel des pulsations jusqu'√† laisser son empreinte √©carlate sur le clavier ; une ode √† la vie d'un chant √©ternel, au del√† des nuages.

Don de celui qui trouve le repos sur la route des √©motions toujours renouvel√©es,

et rendre ainsi intelligible l'expérience sensible du Jazz.

Résultat de recherche d'images pour "Don Pullen"


Résultat de recherche d'images pour "don pullen"
Song for the Old Country - Don Pullen & Georges Adams Quartet

Sing Me A Song Everlasting - Don Pullen & George Adams Live In Montmartre

Indio Gitano - Don Pullen

Resting on the Road - Don Pullen

The September Dawn Shows Itself To Elizabeth And Her Lover On East18th Street In Manhattan - Don Pullen & Kip Hanrahan ("All Roads Are Made of the Flesh")

Ah George, We Hardly Knew You - Don Pullen (Live... Again)

In Walked Bud - Don Pullen (Don Pullen Plays Monk)

Gratitude - Don Pullen (Don Pullen Plays Monk)

Ode To Life (For Maurice Quesnel) - Don Pullen

Image associée

vendredi 6 septembre 2019

Equinoxe du temps modal, ou solstice de l'éveil transcendé



Photo First Masterpiece - Francis Wolff
Ecouter monter ce son annonciateur de dimensions célestes,
Un tempo compos√© mais invariable qui vous pose, confortablement, 
vous tient, pour mieux vous inviter à laisser votre imaginaire divaguer.

Et cette m√©lodie de quelques notes qui monte, 
d√©roule ces m√©lop√©es, 
dialoguant avec les esprits, élégiaque.

Le jour se fait nuit, solstice de printemps ou d'automne, on ne sait plus.

On se moule, roule dans un train en marche sans destination sinon celle de vous laisser en apesanteur : Olé !

Céleste, au royaume des bienheureux.

La sagesse vous gagne, en suspend, redoutant le r√©veil d'un r√©el si prosa√Įque, sans noblesse.

Suit le vide, 
le manque,
tellement cette musique vous imprègne et vous nourrie l'esprit.

Chant d'une rivière à laquelle l'eau ne manque pas, source qui nous abreuve à satiété,

Coule John.

Photo Lollipop - Francis Wolff
Equinox - John Coltrane Quartet (Coltrane's Sound)

Nature Boy - John Coltrane Quartet (Both Directions At Once: The Lost Album)

Olé - John Coltrane Sextet (Olé)

Wise One - John Coltrane Quartet (Crescent)

Naima - John Coltrane Quartet (Giant Steps)

Lonnie's Lament - John Coltrane Quartet (Crescent)

Blues for Elvin - John Coltrane Quartet (Coltrane Plays the Blues)


jeudi 5 septembre 2019

Quand la confluence de l'Orient s'invite aux Amériques pour une Révolution Rythmique, c'est l'ère du Temps, Libre...

Résultat de recherche d'images pour "dave brubeck take five"
Dans l'Am√©rique des 50's qui encre son arrogance dans sa toute puissance, le Jazz, symbole de transgressivit√©, se pare de nouvelles formes rythmiques, o√Ļ la Polyphonie s'immisce pour √©branler les barri√®res du quatre temps.

Les murs s'effritent et tombent, sans regret, par rebond, entre un savant mélange de rythmiques asynchrones et de mélodies qui s'entrecroisent, se superposent, se télescopent, puisant dans l'Orient Ottoman de nouvelles sources d'inspiration.

Le chant musical devient hors champs, et s'ouvre alors l'horizon du Temps Libre, réinventé.

Time Out !


Image associée


Blue Rondo à la Turk - Dave Brubeck Quartet

Calcutta Blues - Dave Brubeck Quartet (Jazz Impressions Of Eurasia)

Turkish Mambo - Lennie Tristano

Take Five - Dave Brubeck Quartet

Unsquare Dance - The Dave Brubeck Quartet (Time Further Out)

A l'aveugle ; quand le continuum se fait lumi√®re dans le chant du PhŇďnix


Résultat de recherche d'images pour "charlie parker bird"

Résultat de recherche d'images pour "lennie tristano"
La déploration de celui qui manque,
Ce continuum qui vous aspire,
Vous halète,
Vous vibre,
Bref vie.

Tel Tristino,
Triste à nous...

Rupture de celui qui voit, qui vous sait
Dépourvu de tout, sauf de lumière,

Et vous hante, vous poursuit
De ces pensées folles,
Douces √† l'√Ęme et aigres en bouche,

En rupture,

Les nie, vole les cendres,

SI le surr√©alisme du chien lunaire a quitt√© le monde des vivants, 
son √Ęme habite toujours nombre de musiciens.


Et "Cui, Cui, Cui...", dans le battement d'ailes du Phoenix, emportant avec lui la voix profonde des lamentations. 


"REQUIEM" (In memorie of Charlie Parker) - Lennie Tristano

Bird's Lament - (Moondog)

Image associée





mardi 3 septembre 2019

Free Jazz : Harmologie ou Catharsis du son primal libertaire ?


Résultat de recherche d'images pour "ornette coleman lonely woman"
A l'origine du Jazz, 
la jouissance,
pour se lib√©rer des cha√ģnes, 
des entraves de la condition d'esclave.

Et exulter !

Jouir, sans retenue, √† l'envie, sans contraintes, retrouver l'exaltation primale par la musique ; tels furent les pulsions √† l'origine du Free Jazz.

O√Ļ comment passer du figuratif √† l'abstraction, comme avant eux les pionniers Kandinsky ou Nathalie Gontcharova ont transcend√© le figur√© par le "Rayonnisme" dans l'art plastique.

Jaillissement spectral de son, de couleurs d'harmonies ; 
jeter les notes au ciel comme une incantation, 
laisser le fil de l'Harmolodie s'√©tendre
puis retomber en poussi√®re, 
pour vous envelopper jusqu'√† l'√©touffement, 
vous envahir jusqu'√† la confusion, 
vous souiller pour mieux vous libérer.

Catharsis des passions déçues.

Voilà le Free, Free at last !

Résultat de recherche d'images pour "ornette coleman lonely woman"Lonely Woman - Ornette Coleman (The Shape Of Jazz To Come)

Lonely Woman (Live) - Jeanne Lee & Ran Blake (The Newest Sound Around)

You've Got To Have Freedom - Pharaoh Sanders (Africa)